En matière de cuisine nipponne, les boules de riz fermentés au poisson sont incontournables ! Simples à picorer, et parfaitement équilibrées, ces petites bouchées représentent pourtant tout un art de vivre. Découvrez 10 choses à savoir sur ce plat typiquement japonais.

Le trempage dans la sauce soja

De façon instinctive, lorsque vous allez dans un restaurant de sushi rennes, vous trempez volontiers votre bouchée japonaise dans la sauce soja. Toutefois, au Japon, il existe un détail bien précis en ce qui concerne ce geste anodin ! Le riz ne doit jamais entrer en contact avec la sauce soja. En effet, c’est uniquement le poisson à qui le recouvre qui doit être imprégné de cette sauce sucrée et salé.

Le traditionnel poisson cru

Au Japon, manger ces petites bouchées au riz vinaigré est une véritable institution. Et pour cela, les grands maîtres de la cuisine japonaise utilisent des gestes précis et ancestraux. Le poisson cru est toujours parfaitement et finement découpé dans un filet en diagonale. Dans une même assiette, la finesse du filet de poisson est identique sur chacune des boules de riz présentées. Et c’est de cette manière que tout l’art de la cuisine nipponne opère sa magie exceptionnelle !

L’origine des boules de riz japonaises

À l’origine, le sushi tient son existence d’une tradition chinoise de fermenter le riz pour mieux le conserver. En disposant des morceaux de poisson au-dessus des morceaux de riz vinaigré, l’acidité empêchait le processus de dégradation de l’ensemble. C’est seulement à partir du XVIIe siècle que le gout sucré salé de cette boule de riz et de poisson cru commence à séduire les Japonais.

L’institution des boules de riz à Tokyo

Cette recette typiquement japonaise fait également partie intégrante de la tradition nipponne que le Tokyo S Academy propose au grand public d’apprendre à confectionner des boules de riz fermentées et à découper des morceaux de poisson cru. Après les cours, chaque apprenant a le loisir de déguster leur préparation !

Les itamae : maîtres des cuisines nippone

Les itamae sont traditionnellement les seuls chefs à pouvoir confectionner les boules de riz de façon traditionnelle. Dans un parcours rituel des gestes maîtrisés, ils transmettent leur savoir à leurs apprenants de façon majestueuse et exemplaire. Leur présence dans les petits restaurants de commerce est une véritable richesse pour les passants qui veulent se restaurer dans une ambiance respectueuse et solennelle. Pour atteindre le titre honorable de Maître, les itamae parcourent une formation d’une durée de 10 années minimums

La traditionnelle de la cuisine nipponne

Parmi les plats traditionnels japonais, les boules de riz fermenté orné de filets de poisson cru se consomment avec un verre de saké. Au Japon, cette recette se trouve aussi bien dans les petits restaurants rapides que les travailleurs fréquentent à l’heure du déjeuner, mais aussi dans les règles des restaurants familiaux. Mais aussi, sur les marchés, des étals sont posés çà et là et proposent cette cuisine nipponne accessible à toutes les bourses.

Des boules de riz fermenté qui se déguste à la main

Traditionnellement, les boules de riz fermentées serties de poissons crus se dégustent à la main ! C’est uniquement dans les restaurants que la bienséance exige de les manger à l’aide de baguettes. Pour des raisons évidentes d’hygiène, mais surtout pour éviter de souiller les vêtements, surtout durant les déjeuners d’affaires !

Les kentenzushi

Les kentenzushi qui pullulent dans les rues de Tokyo ainsi que dans tous les villages nippons sont des restaurants dans lesquels les bols japonais de riz fermenté et de poisson cru sont servis sur des tapis roulants. Vous n’avez plus qu’à choisir la couleur qui vous inspire sur le moment et de savourer votre assiette goulûment.

La dégustation de la cuisine nipponne dans le silence

De façon traditionnelle, au Japon, le repas se déroule généralement dans le silence complet. Cela permet à chaque convive d’apprécier de façon digne le moment du déjeuner. Ainsi, dès lors que le service est réalisé, toutes les personnes autour de la table savourent minutieusement chacune de leur boucher. Et comme le Japon est le pays le plus exemplaire en matière de respect d’autrui, à la fin de chaque repas, chacun se remercie les uns les autres d’avoir partagé ce moment exceptionnel rempli de saveurs et d’émotions gustatives.